Mes souvenirs de vies antérieures...

27-01-2017 à 22:14:45
Pour soigner ses blessures de vie antérieure, il peut être important d'en parler.

Lors de ma première incarnation, il y a environ 27 000 ans, nous étions androgynes. Mon époux était mon âme soeur, c'est à dire une âme arrivée à l'existence par duplication de mon âme.
Comme nous pouvions tous les deux porter des enfants, nous avons mis au monde chacun un enfant à peu près en même temps.
Mais mon époux, du fait qu'il était une âme jeune, s'intéressait plus à découvrir l'existence, qu'à son propre enfant.
Et moi, je me préoccupais en priorité du mien. De ce fait, l'enfant de mon époux devint jaloux au point de tuer son frère.
Mais pas seulement, il a aussi essayé de me tuer aussi. Un fait qu'apparemment j'avais enfoui profondément, mais qui apparaît sur la peau, à la base du cou, matérialisé par un petit abcès de chaque côté de mon épaule gauche, que je n'ai jamais pu éliminer.

Je m'étais incarné pour récupérer l'humanité, mais je n'avais pas harmonisé ma propre famille.
Volontaire, ou pas ?
  • Liens sponsorisés



28-01-2017 à 09:46:36
Juste en parler pour soigner ?
Alors dans une de mes vies un homme m'avait fait une promesse , promesse qui pourrait etre respectée aujourd'hui mais qui au final ne l'est pas et donc cela peut-il avoir des conséquences ?

De ce qu'un fait vous semble etrange , vous concluez qu'il nest pas .
Ce qui est pueril , c'est de se figurer qu'en se bandant les yeux devant l'inconnu , on supprime cet inconnu
Victor Hugo


Nous sommes tous des visiteurs de ce temps , de ce lieu , nous ne faisons que les traverser.
Notre but ici est d'observer , d'apprendre , de grandir , d'aimer ...apres quoi nous rentrons a la maison
28-01-2017 à 10:44:50
A toi de voir...
16-04-2018 à 21:50:47
Lors de ma deuxième incarnation, j'ai connu des conflits entre groupes, conséquences de troubles de ma famille. Au cours de l'un d'entre eux, j'ai pris la défense de mon groupe contre un autre, en utilisant mes capacités de télékinésie. Bien que nous fûmes en légitime défense, j'en ai subit des conséquences dans plusieurs autres vies;
J'ai aussi vu la destruction finale de l'Atlantide.

A cette époque nous savions nous régénérer pour vivre plus longtemps. Lors d'une régression, j'ai reconnu la personne qui m'aidait à me souvenir de mes vies antérieures, dans cette pratique de la régénération. Nous utilisions de gros cristaux.
16-04-2018 à 22:00:43
A la fin de ma troisième incarnation, j'ai été assassiné, ainsi que ma fille, parce qu'Akhénaton nous avait choisi pour lui succéder.
Mon nom a été effacé, ainsi que toutes les traces écrites de mon existence, parce que j'avais été à l'origine de changements religieux mal acceptés.
16-04-2018 à 22:04:54
En conséquence de mon assassinat, ma quatrième vie commence dans une famille d'éleveurs, afin que la famille royale régnante me remette à la place de laquelle j'avais été éliminé par cet assassinat. Mes descendants m'y succéderont comme ils m'auraient succédé avant mon assassinat.
16-04-2018 à 22:22:50
Au moins toi tes souvenirs servent à quelque chose...

De ce qu'un fait vous semble etrange , vous concluez qu'il nest pas .
Ce qui est pueril , c'est de se figurer qu'en se bandant les yeux devant l'inconnu , on supprime cet inconnu
Victor Hugo


Nous sommes tous des visiteurs de ce temps , de ce lieu , nous ne faisons que les traverser.
Notre but ici est d'observer , d'apprendre , de grandir , d'aimer ...apres quoi nous rentrons a la maison
16-04-2018 à 22:23:43
Pour ma cinquième incarnation, j'hérite de ma propre famille.
Un oracle prévient Ramsès II que ma descendance régnera après lui. C'est ainsi que commence l'histoire de Moïse. Contrairement à ce que prétend le livre, nous ne sommes pas hébreux, peuple qui n'existait pas encore, mais une famille noble participant de près à la gestion de l'Egypte. C'est moi qui abandonne mon enfant de façon à ce qu'il soit ensuite retrouvé, et non mon épouse.
Cet enfant aura un frère qui sera assassiné par Ramsès de ses mains, devant Moïse encore enfant. Nous avons vécu des conséquences de cela de 2011 à nos jours.

Le fait que Moïse devait régner est une conséquence de ma troisième vie, puisqu'il est la réincarnation de ma fille assassinée pour éviter qu'elle règne, mais l'Orgueil de Moïse va tout gâcher.

Contrairement à ce que prétend le livre, nous ne sommes pas chassés d'Egypte, notre départ est négocié, la mère adoptive de Moïse nous protégeant de son influence sur son mari régnant.

Moïse ne meurt pas dans le désert, mais rentre en Egypte où il a été assassiné et enterré sous son nom de Pharaon, Amenmès. Il est possible de reconnaître son apparence actuelle en regardant sa statue :
.
16-04-2018 à 22:33:52
Ma sixième vie, que je vivrais en Israël, ne semble pas poser de problème karmique.
16-04-2018 à 22:37:20
Ma septième vie sera en Perse. Dans cette vie, je décide que la monogamie doit être la règle. Ce pourrait être la raison de ma polygamie dans ma vie présente.
16-04-2018 à 22:39:35
Au cours de ma huitième vie, je gère la construction du temple de Jérusalem, qui sera donc détruit après mon assassinat quelques siècles plus tard.
17-04-2018 à 20:58:08
Ma neuvième vie est de loin la plus perturbante. Je suis attendu, et ma naissance est préparée, je suis testé très tôt, et je m'investis tout aussi tôt dans des études variées.
Trop tôt, il y a peu d'années, mon âme m'a fait comprendre que je m'étais volé mon enfance. En conséquence de quoi je maîtrise mal certaines émotions, je suis fragile malgré un caractère fort.
A dix ans seulement je serais maître Bouddhiste, avec pour guide Bouddha lui-même (c'est ma dernière régression dans mes vies antérieures qui me le révèle, en 2015). Mais je ne reste pas en Inde, je me rends en Egypte pour me développer comme mage.
Dans cette vie j'accumule d'importantes charges karmiques qui sont ressorties pour beaucoup ces dernières années.
Je provoquerais moi-même les causes de mon assassinat.
Pourquoi ?
18-04-2018 à 09:19:55
Lors de ma dixième vie, mes souffrances de ma précédente mort refont surface. La population m'admire pour ces souffrances, cela m'enfonce encore plus dans la souffrance, ils sont fous, c'est de soins dont j'ai besoin !
Je finirais aveugle, pour avoir rencontré une femme qui sera furieuse que j'ai résisté à ses charmes. Elle usera de magie sur mes yeux, mais je pense que c'est le développement d'une infection par chlamydia qui fera le travail. J'ai soigné cette infection dans ma vie présente.
Je pense que d'avoir appris à vivre en aveugle me sert dans mon travail de passeur d'âmes.
18-04-2018 à 09:24:59
Ma onzième vie compense ma dixième. C'est ma seule vie de femme, et elle se passe à l'abri des difficultés matérielles, dans la noblesse. Je serais soigné, mais la médecine est profondément ignorante, c'est une catastrophe, je décéderai tôt, à 26 ans, laissant un orphelin de deux ans, dont je me suis occupé dans ma vie présente.
A la fin de cette vie, il semble que je connais l'errance spirituelle pour la quatrième fois.
18-04-2018 à 09:57:32
Ma douzième vie est nettement une conséquence de toutes les autres. En juin 1998, une régression dans ma vie foetale me montre que je ne descends pas dans l'incarnation, j'y monte. On est venu me chercher dans les ténèbres pour me remettre au monde. Un rêve que je n'avais pas compris me l'a rappelé pendant des années.
Ma mère dans ma vie présente pense à un personnage que j'ai été, pour choisir mon prénom. De plus, étant le premier garçon, je suis très attendu.
C'est peut-être un détail pour vous, mais j'ai fini par comprendre que cela change beaucoup de choses. Ainsi, puisque mes parents ont pensé à un personnage que j'ai été, des souvenirs de mes vies antérieures émergeront plus facilement.
Cela m'aide aussi à être moi-même, je ne chercherais pas à me formater aux attentes de mes proches, puisque je suis attendu tel que j'ai déjà été, avec une personnalité très marquée.

Sans que je n'en ai conscience, c'est ma vie qui m'a guidé, qui m'a montré où je devais aller. Il n'y a eu qu'un "couac" : en 1984, alors que je venais d'avoir mon bac, j'avais choisi une orientation en fonction de la proximité du domicile, mais aussi en fonction de la matière où j'étais le plus à l'aise. Il se trouve que j'avais choisi l'établissement où mes grands-parents avaient enseigné, à Metz.
Or, pour des raisons karmiques, je devais finir mes études à Nancy. Une moitié de mon dossier n'a pas rejoint l'autre, et ma candidature a été rejetée.
J'en ai parlé à ma mère, qui aurait forcément arrangé les choses, ne serait-ce qu'en raison de sa filiation.
Mais la vie en ayant décidé autrement, elle est décédée, atteinte par un accident vasculaire cérébral dans la nuit. J'ai compris plus tard que la contrariété que cela a générée l'a empêchée de rejoindre l'au-delà. C'est mon développement comme passeur d'âme qui lui a permis de le faire.
Et c'est mon père qui a donc réglé le problème de mon orientation. Or lui avait des affinités avec Nancy, où m'attendait une place toute neuve dans une section de Bts nouvellement créé, dans le lycée où j'avais passé mon bac, et où j'ai retrouvé des copains avec qui il fallait que je reconstruise quelque chose;
Ma première fiancée ? Karmique.
Un changement d'orientation professionnelle alors que j'étais avec cette fiancée ? Karmique.
Puis la vie m'a préparé à construire mon propre emploi. Dans le commerce ? Karmique.

Récemment, je me suis rendu compte que j'ai mis 20 ans à comprendre que je suis mort dans la souffrance, l'injustice et la trahison (neuvième vie), parce que cela m'a amené à descendre dans les ténèbres, y constituer une tribu, que j'ai ensuite aidée à rejoindre l'au-delà quand mes capacités de passeurs d'âmes me l'ont permis. Je me suis rendu compte que nombre de personnes avaient aussi constitué des tribus, afin de m'amener à les aider aussi.
J'en conclu que cette mort qui a tant bouleversé des amis était destinée à former le passeur d'âmes que je suis devenu, et l'équipe qui m'aide sans le savoir.
L'humanité n'a manifestement pas conscience que ces âmes en peine la tirent vers le bas. On ne peut pas oublier une partie de soi. Or l'humanité est un tout, l'individualité n'est qu'une illusion.
10-11-2019 à 17:25:16
Pendant quelques jours j'ai assisté au suicide d'une femme, pour ne comprendre qu'après son décès qu'elle a été ma maman de ma deuxième incarnation.
C'est la deuxième fois que cela arrive, et je pense que c'est pour me montrer ce que cela fait, puisque mon "suicide" de ma neuvième vie avait aussi affecté nombre de mes proches.
  • Liens sponsorisés